Coronavirus en Guinée : Les autorités attendent-elles la fermeture des bureaux de vote pour le confinement des citoyens ? Libre opinion

Les dernières statistiques du COVID-19 déclaré comme pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), font état de 200 000 cas et plus de 8 000 personnes décédées. Face a cette menace mondiale, certains pays ont pris des mesures draconiennes allant de la fermeture d’écoles, de mosquées, de commerces et restaurants pour certains, fermeture des frontières, sites touristiques pour d’autres. Mais malheureusement, les autorités guinéennes n’ont adopté aucune de ces mesures. Pourtant selon les services en charge de la santé au moins deux cas positifs et plusieurs autres contacts ‘’directs et indirects’’ liés au coronavirus ont été enregistrés dans la capitale Conakry.

A cette allure, l’on peut dire que les autorités pourraient envisager d’attendre la fermeture des bureaux de vote le dimanche 22 mars prochain pour déclarer enfin le confinement des citoyens. Une fermeture qui sera mise à profit pour empêcher toute contestation et qui serait sans doute soutenue par la communauté internationale à cause de la pandémie qui frappe de nombreux pays.

Du côté de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’institution chargée d’organiser les élections et référendum en République de Guinée, reste ferme cette fois-ci à tenir les élections législatives et le référendum ‘’vaille que vaille’’ le Dimanche 22 mars 2020 après plusieurs reports à cause de la non préparation.

Quant à la Direction Générale de GUILAB S.A, elle a donné l’information selon laquelle des travaux de mise à niveau des installations du réseau de câble sous-marin ACE, il est planifié du 17 au 22 mars 2020 des opérations qui entraîneront l’interruption des communications internationales (appel téléphonique & Internet) de tous les pays connectés sur ce réseau y compris la Guinée.

Cette interruption de service sur le réseau de câble sous-marin ACE sera observée en République de Guinée du 21 Mars 2020 à 01h00 GMT au 22 Mars 2020 à 09h00 GMT.

Pendant ce temps, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) peine à mobiliser des fonds pour la lutte contre le COVID-19. Aux citoyens de prendre leur destin en main et de n’attendre aucun responsable pour leur survie.

L’organisation des élections législatives et le référendum reste la priorité des priorités en Guinée en cette période de pandémie du coronavirus.

C’est pour cette raison que mon analyse est basée sure une hypothèse d’un cas de figure politique.

LY TIBOU

 

1 Commentaire

  1. Chose pas facile mais il serait judicieux que chaque Guinéen prenne son destin en main . Qu’Allah le tout Puissant nous facilite et nous protège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
14 × 25 =