SOS pour le jeune Abdoulaye CISSOKO victime d’un éboulement dans une mine d’Or !!!

L’espoir de toute une famille, Abdoulaye Cissoko agé d’une trentaine d’années et père de trois enfants, a été victime d’un éboulement dans une mine d’Or  dans le district Amina, sous-préfecture de Siguirini, préfecture de Siguiri (Haute Guinée). Il est actuellement alité à la maison au quartier Taouyah dans la Commune de Ratoma à Conakry. Cela après une intervention chirurgicale à l’hôpital Sino-guinéen de Conakry sans suite favorable.

Rencontré par notre reporter, il est  d’abord revenu sur les circonstances de son accident avant de demander une assistance auprès des personnes de bonne volonté : “mes amis et moi étions dans nos puits d’orpaillage à Siguiri à la recherche de l’Or, soudain un éboulement est intervenu, certains en sont morts sur place et moi j’ai eu la chance de m’en sortir grâce aux secouristes qui m’ont tiré de là. Dans cette opération de sauvetage, ma colonne vertébrale a été affectée, conséquence, je n’arrive plus à me tenir débout. Cet handicap constaté, je fus transporté à l’hôpital sino guinéen pour les soins. A l’hôpital j’ai subi une intervention chirurgicale qui m’a retenue sur les lieux pendant 7 mois. Malheureusement, je n’arrive plus à retrouver ma forme d’entent. J’ai perdu l’usage de mes membres inférieurs. Selon les responsables de l’hôpital ils peuvent plus me garder dans cet hôpital par manque de moyens financiers” déplore le jeune.

Dépourvu de tout moyen financier poursuit-il, j’étais dans l’obligation de retourner à la maison. Mes chers compatriotes, je lance un appel pressant à toute personne de bonne volonté à me venir en aide, car c’est moi qui étais tout pour mes parents, ma maman, mon père, mes sœurs et frères et actuellement ils n’ont rien, mon père se trouve à Banankoro avec un de mes enfants, un autre se trouve avec une de me sœur à Kissidougou qui elle aussi n’a pas de moyens, le troisième qui a peine 3 mois est avec sa mère ici à côté de moi et c’est lorsque ma maman sorte pour quémander dans la rue que nous arrivons à manger » a raconté le jeune Cissoko.

Mariame Cissoko, mère d’Abdoulaye Cissoko avec un cœur serré rend grâce à Dieu pour avoir sauvé son garçon de justesse suite à cet éboulement. Elle se souvient encore des efforts de ce dernier lorsqu’il était apte : « c’est mon garçon là qui avait toute la charge de la famille et tout ce que je lui demandais de faire il le faisait pour moi. Depuis qu’il a été victime de cet accident, je n’ai plus personne pour m’aider. Je prie les personnes de bonne volonté d’aider mon garçon à se relever de cet handicap qui m’attriste tant, je suis dans cette angoisse depuis plus d’une année maintenant » a-t-elle lancé.

La famille est joignable sur les numéros suivants : +224 626 475 173/620 572 396.     

Oumar M’Böh

+224 622 624 545

mbooumar@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
25 − 14 =