‘’Nabayagate’’ : le journaliste investigateur Youssouf Boundou Sylla promet d’autres révélations

Le dossier d’un présumé détournement de plus de 200 milliards de francs guinéens (20 millions d’euros), par la Ministre Zenab Nabaya Dramé, continu de faire couler assez d’encres et de salives. Si le gouvernement dément cette révélation du journaliste investigateur, Youssouf Boundou Sylla coordinateur général du site guineenews, ce dernier dit être serein et promet d’aller jusqu’au bout de cette affaire. Une façon pour lui dit il de lutter contre le détournement des deniers publics. Il l’a dit ce vendredi dans l’émission ‘’les GG’’ de nos confrères de la Radio Espace. « Le gouvernement veut faire un semblant de solidarité qui n’aide pas les gens qui savent qu’ils sont impliqués dans cette affaire. Ils n’ont qu’à monter et descendre, la vérité jaillira. Les intimidations, ni Guineenews ni Boundou Sylla que je suis, vraiment ça ne nous ébranlent pas du tout. Nous restons sereins et on va poursuivre notre travail conformément à la ligne éditoriale qu’on s’est tracé. Donc, le gouvernement peut raconter tout ce qu’il veut mais nous nous resterons sereins et on va agir à la hauteur du communiqué qui sera émis éventuellement. C’est un semblant de solidarité gouvernementale. Quelque chose qui s’est passée. Tout le monde le sait.  Les faits sont là encore. Une fois de plus, je me réjoui de tout ce travail puisque Mr le Président de la République serait au courant des détails près »,  a-t-il affirmé.

Pour rappel, le scandale dont il s’agit est celui portant sur le détournement ‘’présumé’’ de plus de 200 milliards de francs guinéens impliquant en premier lieu la Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Zenab Nabaya Dramé. Ces 200  milliards portent sur trois dossiers aussi bien au Ministère de l’Agriculture, celui de la Santé et de l’Hygiène Publique, (deux départements où la dame Nabaya était DAF) mais aussi au département de l’Enseignement technique où elle est présentement ministre.

Selon des informations données par le site guineenews, tout est parti d’un dossier de l’AFD (agence française de développement) pour que l’attention du Chef de l’Etat soit attirée sur la gestion peu catholique au sein de ce département.

Oumar M’Böh pour Lavoixdupeuple

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
17 − 7 =