Le Tchad rend un dernier hommage au président Idriss Déby

La cérémonie d’hommage s’est déroulée vendredi en fin de matinée à la place de la Nation à N’Djamena en présence d’une dizaine de présidents africains et du président français Emmanuel Macron.

Le Tchad a rendu vendredi un dernier hommage au président Idriss Déby Itno, décédé le 20 avril des suites de ses blessures dans les combats avec des rebelles.

La cérémonie d’hommage s’est déroulée vendredi en fin de matinée à la place de la Nation à N’Djamena en présence d’une dizaine de présidents africains et du président français Emmanuel Macron, ont rapporté des médias locaux et africains.

Le cercueil d’Idriss Déby, monté sur le plateau d’un pick-up, drapé du drapeau national et entouré de soldats de la garde présidentielle, est arrivé place de la Nation. Après les honneurs militaires et différentes prises de parole, une prière devait être dite à la Grande Mosquée, rapporte la chaîne française TV5 monde.

La dépouille d’Idriss Déby sera ensuite emmenée en avion à plus d’un millier de kilomètres, à Amdjarass, petit village qui jouxte sa ville natale de Berdoba, chef-lieu de la province de l’Ennedi Est (nord-est), près de la frontière soudanaise, où il sera inhumé aux côtés de son père, précise le même média.

Avant le début des funérailles, le président français Emmanuel Macron et ses homologues nigérien, burkinabé, malien et mauritanien ont rendu visite ensemble au général Mahamat Idriss Déby, qui préside une junte de 15 généraux ayant succédé au défunt et lui ont exprimé “leur unité de vues”, précise le média français citant une source à l’Elysée.

Le président du Conseil souverain soudanais, le général Abdel Fattah al-Burhan, et les présidents congolais Félix Tshisekedi, président en exercice de l’Union africaine (UA), nigérien Mohamed Bazoum, guinéen Alpha Condé et centrafricain Faustin Touadéra étaient également présents à la cérémonie d’hommage, selon la même source.

S’exprimant en marge de la cérémonie, Emmanuel Macron a assuré que “la France ne laissera personne remettre en cause ni menacer la stabilité et l’intégrité du Tchad”.

Le président français a, en outre, promis que “la France sera également là pour faire vivre sans attendre la promesse d’un Tchad apaisé pour l’ensemble de ses enfants”, rapporte le site tchadien al Wihda.

“La transition aura ce rôle à jouer : la stabilité, l’inclusion, le dialogue, la transition démocratique, et nous sommes et serons à vos côtés”, a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
11 + 28 =