Guinée : La question de Droit à la Santé Sexuelle et de Reproduction en débat à Conakry

Tenue ce jeudi 23 janvier 2020 à Conakry de la première réunion annuelle du comité de pilotage du projet « Activité d’amélioration de la performance des politiques et stratégies de Droit à la Santé Sexuelle et Reproductive en Afrique de l’Ouest et Australe ». C’est un projet financé par Amplifychange en collaboration avec l’OAS, l’UNFPA et les organisations de la société civile des pays membres. Ce projet regroupe quatre pays à savoir la Guinée, le Niger, le Mali et le Burkina Faso.

C’est la Guinée qui a l’honneur d’abriter la toute première réunion annuelle du comité de pilotage dudit projet. Son but est de plaider et d’aider les gouvernants des pays membres à améliorer leur politique et stratégie en matière de droits sexuels et de la santé de la reproduction. Selon la présidente de la coalition des organisations de la société civile pour le repositionnement de la planification familiale de Guinée, le choix de la Guinée fait suite à son engagement à l’accroissement de la prévalence contraceptive. Dr Hadja Bintou Bamba. « Ils ont vu l’engouement avec lequel nous travaillons ici en Guinée avec les départements et institutions notamment, le Ministère de la Santé, celui de l’Education, de la Jeunesse, de l’Assemblée nationale, les communautés etc. tous ces décideurs ont montré l’importance qu’ils accordent au projet de l’amélioration de la performance des politiques et stratégies de Droit à la Santé Sexuelle et Reproductive concernant le plaidoyer au haut niveau ».

Au cours de cette journée il a été question entre autres de faire à travers des comités de pilotages nationaux, la revue des activités annuelles réalisées durant la première année par les pays membres. Le président de la Coalition Régionale, Mamoutou DIOUBATE : « il y’a eu des comités de pilotages au niveau de chaque pays, qui doivent faire le point des activités qui ont été planifiées et celles réalisées. Mais également les forces et les faiblesses pour amener les différents acteurs  de prendre connaissance de l’état de mise en œuvre de ces différentes activités et faire des recommandations pour améliorer les indicateurs et de la mise en œuvre du projet », a-t-il indiqué.

C’est le conseiller principal du Ministre d’Etat, Ministre de la Santé qui a représenté son Ministre à cette réunion. Pour Mohamed Lamine YANSANE la santé sexuelle et reproductive est une préoccupation majeure des gouvernements à cause des indicateurs qui restent toujours alarmants malgré les efforts fournis. « En Guinée, le taux de mortalité est de 550/100000 NV, le taux de prévalence contraceptive reste faible, 11%, au même moment la sexualité des adolescents et jeunes reste très précoce avec des grossesses précoces et des avortements clandestins sources de complications. Cette situation est alimentée par un faible niveau de connaissances et d’utilisation des services de santé de la reproduction par la population en générale mais en particulier les adolescents et des jeunes dans notre pays », a souligné le conseiller du Ministre.

Il a également saisi l’occasion pour remercier le consortium des ONGs CAEB, Ebenezer International, Humanity Influance et la Coalition régionale des OSC/PF pour cette initiative, mais aussi et surtout le bailleur de fonds ‘’AmplifyChange’’ pour sa contribution au financement dudit projet sous régional qui va contribuer à coup sûr à l’amélioration de la santé de la population en général et celle des femmes et enfants en particulier.

Il a été demandé aux participants à cette réunion annuelle du comité de pilotage régional de faire des recommandations pertinentes pour une mise en œuvre efficace et efficiente des activités en 2020 permettant aux gouvernements de trouver des solutions liées à la santé sexuelle et reproductive. Cela, en vue de contribuer à la performance des politiques et stratégies en matière de droit sexuel et reproductive dans ces différents pays.

Oumar M’Böh pour lavoixdupeuple.info

+224 622 62 45 45

mbooumar@gmail.com    

 

 

1 Commentaire

  1. Je salue la tenue de cette première réunion du comité de pilotage régional annuel en Guinée qui a marquée un point culminant de la vie du projet Amplifychange. Un philosophe a dit qu’il faut savoir s’arrêter et faire le point.
    Ce 1er comité de pilotage régional annuel avait tout son sens car a permis de jeter un regard rétrospectif sur l’ensemble des activités réalisées pendant 1ere année de mise en oeuvre du projet Nov 2018-Oct 2019 pour évaluer les activités réalisées, celles non réalisées, les difficultés rencontrées, les leçons tirées et les défis à relever pour la dernière année restante Oct 2019- Oct 2020.
    Ce projet étant un projet de plaidoyer de haut niveau, il y’a d’ajouter à l’article que les recommandations issues de la tenue des forums publics municipaux et nationaux dans les 4 pays d’intervention du projet serviront de base solide et irréfutable pour la coalition des 4 pays de faire un vibrant plaidoyer auprès de l’OOAS et de l’UNFPA afin qu’ils incluent sur nos politiques pour qu’il y ai changement dans l’application des lois et politiques en matière de Droit en Santé Sexuelle et Reproductive(DSSR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
4 + 7 =