Division sur le choix d’un porte parole du CPP : Fodé Mohamed Soumah parle de ‘’tergiversations’’ et des girouettes politiciennes invétérées !!!

Le président du parti Géci, Fodé Mohamed Soumah a réagi ce vendredi 14 janvier 2022 sur cette incompréhension des coalitions des partis politiques sur le choix d’un porte parole.

Il donne son point de vue : « Encore une fois et comme à l’accoutumée, les esprits malintentionnés vont s’empresser d’ergoter sur la division récurrente de la classe politique guinéenne.

En fait, il s’agit de s’accorder sur les tenants et aboutissants du retour à l’ordre constitutionnel et non pas de désigner le prochain Président de la République. On ne peut pas lancer une compétition sans savoir quand et comment elle se tiendra. L’union sacrée est impérative et de salubrité publique. Mais face au blocage programmé qui se profile à l’horizon et à l’incrédulité de ceux qui fustigent la classe politique de tous les mots/maux, l’ICP CORED-BOC qui est la principale coalition à ce jour et à laquelle appartient la GéCi, gagnerait à constituer un front commun avec l’ANAD dans un 1er temps.

Ensuite, il s’agira de s’ouvrir vers le RPG et les Partis politiques qui comptent sur l’échiquier national. En politique, il ne faut jamais dire jamais. Un ancien adversaire peut se transformer en partenaire/allié et vice-versa. Sinon, il est à craindre de faire le jeu du CNRD à travers nos tergiversations, les personnalités politiques en mission commandée et le mercantilisme des girouettes politiciennes invétérées. La vocation d’un parti politique est la conquête du pouvoir ou à tout le moins l’exercice. Comment justifier l’absence aux 6 élections passées en 10 ans (3 Présidentielles, 2 Législatives et une Communale) et affirmer l’égalité des partis sur la base du seul agrément ? C’est pourquoi, nous avions espéré un toilettage en règle du MATD suite au travail de terrain et de collecte d’informations jusque dans les registres, les comptes bancaires et les sièges des Partis. Mais que nenni ! Aujourd’hui, l’intelligence politique des coalitions impose un « tournover » du poste de porte-parole chaque trimestre. Où est le problème ? Que demander de plus ? »

Fodé Mohamed Soumah Président de la Géci

Quitter la version mobile