Assemblée nationale : Les Députés autorisent la ratification des conventions des blocs 1 et 2 du Simandou

Les Députés guinéens ont voté le samedi 21 novembre 2020, l’autorisation de ratification des conventions relatives aux infrastructures portuaires et ferroviaires pour l’évacuation du minerai de fer des blocs 1 et 2 du Simandou. Des conventions  signées entre la République de Guinée, le Winning Consortium Simandou Ports SAU, Winning consortium Simandou Railways SA et Winning consortium Simandou S.A.

Le projet consiste à la réalisation et au développement par phase d’une chaîne de production intégrée de minerai de fer, assorti d’infrastructures portuaires et ferroviaires de grandes ampleurs et d’une zone industrielle multi-activités et multi secteurs.

Dans le rapport de ces convention il est dit que : « Les actionnaires du consortium s’engagent à mobiliser sur fonds propres des ressources pour réaliser l’exploitation des gisements des blocs 1 et 2 de Simandou et contribuer à hauteur de 3,5 milliards USD ».

Quant au montant total des investissements dudit projet, il s’élève à près de 16 milliards USD ; les dépenses d’investissements cumulées du projet de Simandou elles s’élèvent à 15 milliards USD.  Un montant qui sera investi en deux phases dont une première pour un montant de 8 milliards USD sur 6 ans à partir de 2019 et la seconde à partir de 2035 pour une valeur de 7 milliards USD.

Le consortium prévoit également la construction d’une aciérie d’une capacité de 500 mille tonnes par an d’une valeur d’un milliard USD.

Le calendrier opérationnel à date, prévoit la fin des études et le lancement des travaux de construction des infrastructures et de la mine avant fin 2021 et la mise en service de l’ensemble du projet à fin 2025.

A rappeler que la construction des infrastructures portuaires et ferroviaires permettra à l’Etat de désenclaver les zones traversées ( Kérouané-Kankan-Kissidougou-Faranah-Mamou-Kindia et Forécariah) par le chemin de fer long de 650 à 679 km qui reliera Simandou à Matakang( Forécariah) port en eau profonde.

C’est le Ministre des Mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba qui défendu ces différentes conventions en plénière.

En termes des recommandations, les députés ont demandé la matérialisation de l’intention du consortium à savoir : le bitumage du tronçon Kankan-Kérouané-Beyla pour faciliter le trafic routier et booster le développement dans ces zones.

Le respect des normes environnementales et sociales et surtout, le respect du contenu local.

Oumar M’Böh pour lavoixdupeuple

+224 622 624 545

mbooumar@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
15 × 10 =