Guinée : L’Association ‘’GANNDAL’’ entend relever les défis du secteur de l’Éducation !!!

Le système éducatif guinéen est malade, le constat révèle d’un manque d’infrastructures par endroits et d’un déficit d’enseignants dans la plupart des zones rurales. A cela s’ajoute le faible taux d’admission des candidats aux différents examens nationaux. Soucieuse du devenir du continent africain en général et en particulier celui de la Guinée, l’Association GANNDAL s’est fixée un objectif, celui de relever les nombreux défis liés au secteur de l’Éducation non seulement en Guinée, mais aussi sur le continent africain.

Des membres de cette association apolitique à but non lucratif, au nombre de trois dont le président ont été invités récemment dans l’Émission ”Case Citoyenne” de la Radio Parlementaire de l’Assemblée nationale de Guinée.

A l’entame, le président de l’Association GANNDAL, Amadou Bayo a décliné les raisons de la création de cette organisation et ses domaines d’intervention : « vous savez, les jeunes guinéens et plus largement africains font toujours front commun lorsqu’il s’agit d’être contre : contre la corruption, contre les pouvoirs publics, contre l’impérialisme, contre ceci et contre cela… Mais très rarement, nous unissons nos forces pour construire et faire avancer une cause. Et pourtant l’engagement citoyen reste un moyen puissant de faire bouger les lignes, d’agir ou comme le dirait l’autre de ‘’secouer le cocotier’’. Donc, c’est fort de ce constat que nous avons décidé de créer Ganndal, une structure indépendante et apolitique, sous la forme juridique d’une association Loi 1901. Nous avons choisi le secteur de l’éducation pour nos actions car nous sommes convaincus que l’accès à une éducation de qualité permettra d’avoir des compétences nécessaires pour le développement des pays africains et améliorer ainsi les conditions de vie des populations. Dans un premier temps, nous réaliserons nos actions en Guinée avec l’ambition de couvrir d’autres pays africains à moyen terme ».

https://www.linkedin.com/in/amadou-bayo-46243466/

En ce qui concerne la composition de leur organisation, Amadou Bayo dira que : « L’association compte 30 membres actifs répartis entre la Guinée, la France, le Canada et la Belgique, mais nos actions sont exclusivement basées sur l’éducation et nous avons une vision panafricaniste. Et comme la plupart des membres viennent de la Guinée, nous avons choisi la République de Guinée comme pays pilote de nos projets », a-t-il dit.

Selon lui l’association GANNDAL a quatre (4) axes stratégiques à savoir : « Outiller ; Se développer ; Construire & Rénover et Proposer ».

: « le premier axe, comme son nom l’indique, c’est de pouvoir outiller les élèves, les étudiants mais aussi les enseignants, cela consiste à donner des fournitures scolaires aux élèves afin de soulager les parents qui ont un faible revenu dans les différentes localités qui seront choisies. Ensuite, équiper des écoles en outils informatique, car nous sommes dans la quatrième révolution industrielle et l’Afrique doit pleinement s’engager dans cette révolution. Aussi, offrir des bibliothèques aux écoles. Pour ce qui est du volet construction, nous allons nous orienter vers les zones rurales pour non seulement rénover les salles de classes existantes ou construire des salles de classes mais aussi des forages tout en équipant ces écoles des sources d’énergie notamment des panneaux solaires ; nous comptons également mettre à la disposition des étudiants des professionnels pour pouvoir les aider à mieux s’orienter ou à se réorienter. Le dernier axe s’appelle proposer, c’est-à-dire que nous nous allons faire des études théoriques et faire des propositions sous forme de livres blancs que nous allons soumettre aux autorités éducatives afin de mieux qualifier le système éducatif guinéen » a-t-il expliqué.

Dans cette émission de plus de cinquante minutes, le président de l’Association Ganndal, Amadou Bayo est revenu sur la situation relative au manque d’informations sur les établissements d’enseignement supérieur en République de Guinée. Car, pour lui, trouver des informations relève du parcours de combattant tout comme trouver des informations sur les métiers et les parcours professionnels. Et que très peu de lycées et d’établissements d’enseignement supérieur disposent d’un service d’aide à l’orientation.

C’est partant de ce constat, poursuit-il, que notre association Ganndal a initié un projet d’aide à l’orientation. Le but est de permettre au lycéen et à l’étudiant de s’orienter ou de se réorienter. Même le collégien peut se servir des informations fournies pour choisir son option au lycée. Ce projet se décline en trois (3) volets à savoir la cartographie ; Fiches métiers et Témoignages métiers.

Cartographie : il s’agit de répertorier sur une carte tous les établissements d’enseignement supérieur (publics et privés) en République de Guinée. L’utilisateur peut accéder à des informations comme la localisation de l’établissement, les spécialités qui y sont enseignées et son contact.

Fiches métiers : consiste à créer des fiches sur plusieurs métiers pour permettre d’avoir des réponses à un certain nombre de questions dont : en quoi consiste tel ou tel métier au quotidien ? Quel est le parcours académique à suivre pour exercer ce métier ? Dans quel secteur peut-on exercer ce métier ? Quel est le niveau de rémunération et les perspectives d’évolution ?

Témoignages métiers : consiste à recueillir des témoignages de professionnels sur leurs parcours scolaires et professionnels, avec pour but de permettre aux élèves et étudiants d’être inspirés et de se projeter.

Aujourd’hui, nous livrons le premier volet qu’est la cartographie consultable sur notre site internet https://ganndal224.com/cartographie/.

Pour sa part, Fanta Kourouma une des membres qui a également participé à cette émission a dit qu’en Guinée : « le constat qu’on a fait ce qu’il y’a des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école parce qu’ils n’ont pas tout simplement du matériel leur permettant d’aller à l’école ; leurs parents même s’ils ont la volonté de les amener à l’école, ils n’ont pas les moyens pour le faire. Donc, à notre échelle, on est en train de contribuer, pour accompagner certains élèves, à aller à l’école.

https://www.linkedin.com/in/fanta-kromah-69287774/

Fanta Kourouma est revenue également sur les projets que l’association Ganndal a pu réaliser en 2020 et ceux en cours de réalisation : « nous avons accompagné l’année dernière, 176 élèves à FOTOBA et 168 élèves à l’école primaire de ROGBANÈ pour un total de 344 bénéficiaires des dons recueillis à travers la campagne du projet kits scolaires.  Et aujourd’hui, nous avons essentiellement cinq grands projets à savoir le projet kits scolaires, les ateliers de créations de CV, les constructions et de rénovations d’écoles ainsi que l’équipement d’une salle informatique tout en continuant l’aide à l’orientation des lycéens et étudiants » a-t-elle ajouté.

Parlant des critères de sélection des écoles bénéficiaires d’assistances de GANNDAL, elle dira que : « nous sélectionnons des écoles publiques se trouvant dans des zones défavorisées et des parents dont le revenu est faible » a-t-elle tranché.

Quant à Zoubair Diallo, un autre membre les attentes chez les membres de Ganndal en aidant les élèves, restent la satisfaction de ces apprenants : « en assistant les élèves dans des zones reculées et défavorisées, c’est une immense joie pour nous de voir ces élèves là continuer leur cycle scolaire et contribuer au développement durable de leurs localités respectives ».

pour plus d’informations sur association cliquez sur https://ganndal224.com/lassociation/

https://www.helloasso.com/associations/ganndal/collectes/kits-scolaires-pour-les-eleves-des-ecoles-primaires-de-daara-et-barenfory

Orange Money +224 627 83 41 07

Oumar M’Böh pour Lavoixdupeuple

+224 622 624 545

mbooumar@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
28 ⁄ 14 =